Site du livre d'Eric Dupin paru le 10 mars 2011 aux éditions du Seuil

Albi

2 commentaires

2 Commentaires

  1. PIERRE-ANTOINE G. Mercredi 13 juillet 2011 17h34

    j’attendais avec impatience d’arriver au chapitre « Tarn », voulant suivre vos pas au fil du bouquin. Je dois dire que jusqu’à Castres j’ai reconnu mon pays au travers de vos commentaires. Mais quelle ne fut pas ma surprise d’associer subitement Fanjeaux, et les Universités de Toulouse. Certes nous sommes toujours en Occitanie, mais pourquoi oublier l’ouest du département avec Gaillac et ses vignobles, les bastides, le pays de cocagne au sud, et à l’est le haut-languedoc, la Montagne Noire, enfin Albi reconnue par l’UNESCO, il y avait la place dans le chapitre ?
    Quand même, je suis content de vous lire et souvent vous me donnez envie d’aller voir sur place. Vous relatez bien la pensée des « provinciaux », et je vois que tous souffrent quelque part du centralisme de notre République. Les régions manquent d’air égalitaire, et la concentrations des moyens autour de l’IDF nuit à un développement harmonieux de notre pays. C’est dommage.
    Bien à vous.

  2. Eric Dupin Samedi 16 juillet 2011 10h57

    Pierre Antoine G.
    Je comprends votre étonnement. J’ai, en effet, prolongé cette étape dans le Tarn par un crochet vers Fanjeaux pour rencontrer des agriculteurs par l’intermédiaire d’un couple dont j’avais fait la connaissance, par hasard, sur le Côte d’Azur. Je me suis ensuite rendu à Toulouse où j’ai un vieux copain et cela m’a donné l’idée de rendre visite aux universités… Tout cela n’est pas très cohérent, je vous l’accorde. Mais c’est aussi, peut-être, le charme de ce voyage, « le nez au vent » ! J’aurais sans doute du l’expliquer un peu mieux dans le livre. Merci, en tous cas, pour votre indulgence.

Commenter