Site du livre d'Eric Dupin paru le 10 mars 2011 aux éditions du Seuil

Sophia Antipolis

1 commentaire

Un commentaire

  1. MarcB Jeudi 30 juin 2011 11h42

    L’observateur de l’objet en modifie sa perception, voire même sa nature, c’est une affaire de physique quantique.
    Curieux ce parti pris en surface concernant «la froideur de Sophia Antipolis» alors que l’état de nature originelle est l’atout principal de cette « Technopole ».
    Pour sortir du lieu commun photographique, il fallait vouloir simplement s’éloigner de 50 mètres de l’axe principal.
    Autre saison, autre vision :)
    http://pixographist.posterous.com/

Commenter